Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La FERME de la RIBERDERIE

La FERME de la RIBERDERIE

Journal d'une ferme maraichère d'insertion

Article Nouvelle Republique 79 du 20/10/2016 sur les Landes de L'hopiteau

Elus locaux, membres d'association, techniciens ou administrateur du conservatoire régional d'espaces naturels : préserver la biodiversité, comme ici à Boussais, c'est un travail collectif. Prochaine étape après les insectes : le recensement des amphibiens au printemps 2017.

Elus locaux, membres d'association, techniciens ou administrateur du conservatoire régional d'espaces naturels : préserver la biodiversité, comme ici à Boussais, c'est un travail collectif. Prochaine étape après les insectes : le recensement des amphibiens au printemps 2017.

Un inventaire de plusieurs espèces vient de s’achever à Boussais. La protection de ce terrain communal en fait un site exemplaire en matière de biodiversité.

C'est un havre de paix à deux pas de chez soi. Le genre d'endroit qui s'offre à tous et que, par négligence ou ignorance, on a tendance à snober. Et pourtant. Lorsqu'on découvre les landes de L'Hôpiteau, terrain communal d'une vingtaine d'hectares (dont un étang de 3 hectares et un terrain de foot) situé au sud du bourg de Boussais (sur la D143), on se croirait plongé au cœur de la Camargue. Sans rire. Certes, la demi-douzaine de chevaux blancs qui s'égaient là, mis au pré par la ferme toute proche de la Riberderie (association d'insertion), y est pour beaucoup.

" Protéger les espaces pour protéger les espèces "

Mais la clé de ce dépaysement de proximité réside bien dans le fait que ce site soit protégé. Il a en effet été désigné « espace naturel sensible » fin 2012. « Le but est de préserver ce paysage de landes typique de la Gâtine mais qui a tendance à disparaître, indique Nicolas Gamache, administrateur du conservatoire régional d'espaces naturels. Protéger les espaces permet aussi de protéger les espèces. Mais pour bien gérer et intervenir si besoin, il est nécessaire d'en savoir plus sur ce qu'il y a ici ».
Un recensement des insectes a ainsi été réalisé entre mai et août. Confié à l'association Deux-Sèvres Nature Environnement (DSNE), il met en lumière la richesse du lieu. « Nous avons ciblé certains groupes d'animaux représentatifs, en l'occurrence des insectes », explique Alexis Renaux, chargé d'études pour DSNE. Au total, 41 espèces de libellules ont été recensées sur le site, 48 espèces de papillons de jour et 34 espèces de sauterelles, criquets et autres grillons. « Ce site est très intéressant en matière de biodiversité, poursuit-il. Il n'y a pas beaucoup d'endroits dans le département où on peut observer autant d'espèces sur une aussi petite surface. Et certaines, comme la libellule leucorrhinia pectoralis, ne se trouvent qu'ici ». Unique et pourtant abordable. Pour en profiter, il suffit de se garer et de suivre le sentier de 2,5 km, balisé depuis 2012. « Au-delà de la protection de l'environnement, conclut Nicolas Gamache, la vocation de ces espaces naturels est de sensibiliser la population, notamment les jeunes, mais aussi d'être partagé avec le plus grand nombre. Ce n'est pas une mise sous cloche, bien au contraire ! ».

nr.thouars@nrco.fr, Frédéric Michel

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article