Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
La FERME de la RIBERDERIE

La FERME de la RIBERDERIE

Journal d'une ferme maraichère d'insertion

La réinsertion sociale au contact du cheval de trait (Article NR du 28 02 2015)

Trophée reçu au Salon International de l'Agriculture 2015

Trophée reçu au Salon International de l'Agriculture 2015

Pascal Blanchon, qui dirige l'association Rebonds, à Cerizay, était évidemment ravi de se voir remettre hier un trophée, en guise d'encouragement à son projet de réinsertion sociale. - (Photo NR, Jean-André Boutier)

Pascal Blanchon, qui dirige l'association Rebonds, à Cerizay, était évidemment ravi de se voir remettre hier un trophée, en guise d'encouragement à son projet de réinsertion sociale. - (Photo NR, Jean-André Boutier)

Original et bienveillant, le projet a plu à la région Poitou-Charentes, qui l’a récompensé d’un trophée, hier, au Salon de l’agriculture de Paris.

Ce trophée, c'est un engagement des collectivités pour permettre à ces jeunes de reprendre goût à la vie. Pascal Blanchon savoure ce moment, sur le stand de la région Poitou-Charentes, au Salon de l'agriculture. Il vient de se voir décerner le trophée « Jeune installée en systèmes d'élevage innovants et durables ». Une récompense symbolique, un encouragement au projet que le directeur de l'association Rebonds, dédiée à la protection de l'enfance, mûrit depuis 2009 avec la ferme de la Riberderie, à Boussais.

Ouverture le 15 mars

Le principe : accueillir du jeune public en grande fragilité dans cet établissement rural et les réinsérer progressivement à une vie en société, par le travail maraîcher. « Ce sont des enfants qui ont été rejetés de tous les supports de droit commun et qui ont connu d'importants traumatismes dès leurs premières années », explique Pascal Blanchon. Il s'agira pour eux de cultiver de « bons produits » en agriculture biologique, ensuite destinés à la vente, et donc de se découvrir des compétences. Un premier pas pour reprendre confiance en soi.
Mais « le souhait de départ, c'était de développer un projet au contact du vivant ». En l'occurrence, du cheval de trait, avec l'aide duquel les adolescents et les jeunes majeurs de la ferme de la Riberderie vont pouvoir travailler. Et aussi se découvrir. « L'objectif, c'est de se servir de l'animal comme d'un éducateur supplémentaire », agissant comme un « miroir du comportement » auprès des jeunes. Pascal Blanchon s'en remet aux résultats de nombreuses expériences similaires connues, dans les milieux carcéral et psychiatrique. « A son contact, ils apprennent à décoder son attitude, à s'adapter en ayant le bon geste. Tout simplement, à communiquer. »
Enfin, ce projet se veut aussi le vecteur d'une dynamique économique locale, notamment par la création de 14 emplois (personnel éducatif et psychologique). « Ancré sur le territoire », des mots mêmes du directeur de l'association Rebonds, il se destine à des jeunes confiés à l'Aide sociale à l'enfance du conseil général des Deux-Sèvres. Une dizaine, pour commencer, dès l'ouverture le 15 mars. « Pour six mois à un an, peut-être plus pour les cas les plus complexes, suggère Pascal Blanchon. On s'adaptera aux besoins de chacun. »

Steve Henot

nr.niort@nrco.fr

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article