Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
La FERME de la RIBERDERIE

La FERME de la RIBERDERIE

Journal d'une ferme maraichère d'insertion

Producteur à l'honneur à BIOCOOP BRESSUIRE !

Producteur à l'honneur à BIOCOOP BRESSUIRE !
Producteur à l'honneur à BIOCOOP BRESSUIRE !

Depuis cet été nous livrons régulièrement le magasin BIOCOOP de Bressuire. M PREAU le gérant nous a mis à l'honneur ce mois-ci sur le blog et page Facebook du magasin.

Veuillez trouver ci-après la retranscription de cet entretien :

La ferme de la Riberderie

19 octobre 2018

 

Rencontre avec  Emmanuel Ruault, responsable de la Ferme de la Riberderie

Pouvez-vous nous présenter l’association Rebonds ?
C’est une association de protection de l’enfance créée en 2005 sur Cerizay. Historiquement c’est un regroupement de citoyens sensibles à cette question. L’association a ouvert un premier établissement : la Maison de l’Enfance du Puy Genest à Cerizay. Au fur et à mesure des années, il a été évoqué la possibilité de construire une structure pour des jeunes de l’établissement aux profils atypiques, en situation “complexe” en lien avec le Département des Deux-Sèvres.

Vous avez ainsi ouvert cette structure à la Ferme de la Riberderie en septembre 2015.
Combien de jeunes sont accueillis ?
La ferme accueille 10 jeunes en situations complexes (situations familiales dégradées, en rupture scolaire, ayant des conduites addictives ou des troubles du comportement). Il y a 7 places pour les jeunes qui viennent travailler en journée et le soir repartent en famille d’accueil. Pour les 3 autres places, les jeunes viennent en journée sur nos ateliers et repartent le soir.
Depuis l’ouverture nous avons accompagné près de 40 jeunes des Deux-Sèvres ou départements limitrophes.

Quelles sont les activités de la ferme ?
Le principe de la ferme est de faire du maraîchage bio avec ces jeunes. Nous disposons pour cela de 20 hectares, 1200m2 de serres, ½ hectare de maraîchage plein champ, 3 ha de culture céréalière et des prairies pour les chevaux.
Nous disposons d’un certain nombre d’activités permettant de proposer une palette assez large aux jeunes et de diversifier leurs journées.
Dans la ferme nous utilisons le cheval de trait (les traits mulassiers poitevins) pour la quasi-totalité des travaux de la terre, de récolte, pour porter des objets lourds… Nous les considérons comme des “aides éducateurs” car ils ressentent la gentillesse ou l’agressivité des jeunes et réagissent proportionnellement à leur attitude. Si le jeune est doux le cheval va faire de même et inversement si le jeune est agressif.

 

Comment accompagnez-vous ces jeunes ?
L’insertion ou réinsertion des jeunes dans la société, dans le monde du travail est notre priorité.
Pour se faire au sein de la ferme nous disposons de 4 ateliers principaux : le maraîchage, les élevages, la cuisine/conserverie et la vente.
Au bout de quelques semaines, nous pouvons observer leurs compétences, leur comportement et nous essayons avec eux de construire un projet pour leur futur. Certains peuvent rester au sein de l’univers de la ferme car ils y font des activités qui leur plaisent. Nous aidons les autres à trouver des stages ou des formations qui vont mieux leur convenir. Nous essayons de faire en sorte qu’après leur passage à la ferme ils repartent, dans la mesure du possible, vers le droit commun.

 

Vous commercialisez votre production ?

Nous faisons une vente à la ferme tous les jeudis après-midi. Lors de cette vente nous proposons essentiellement des légumes, des conserves (carottes en rondelles et coulis de tomates) et de la confiture. Elle permet aux jeunes d’apprendre comment accueillir le client, comment gérer une commande… Cela permet de faire des apprentissages de type scolaire sans qu’ils ne s’en rendent compte, par le biais de l’écriture de la commande, par le calcul du poids et du prix, par le rendu de monnaie… Nous avons aussi mis en place la vente à la ferme pour valoriser le travail des jeunes.

Comment s’est fait le lien avec le magasin Biocoop de Bressuire ?
Nous nous sommes rencontrés au salon ÉcoBio de Nueil les aubiers il y a deux ans et nous avons échangé sur la commercialisation de nos œufs. Un jour, nous avions un gros stock de courgettes et nous avons contacté le magasin Biocoop de Bressuire. Ils nous les ont toutes achetées ! Depuis, il y a eu d’autres contacts et le lien s’est consolidé.

Vous avez signé un contrat avec le magasin ?
Non, nous sommes pour le moment dans un système au coup par coup qui nous convient bien car la situation de la ferme n’est pas encore totalement stabilisée. C’est très appréciable de travailler avec l’équipe du magasin de Bressuire ! La relation n’est pas une simple relation de fournisseur à distributeur. Ils prennent en compte notre spécificité et s’adaptent avec simplicité et souplesse.

Nous avons aussi évoqué la possibilité d’un système type dépôt vente car notre gamme de conserves s’enrichit de plus en plus. Nous avons aussi parlé de la possibilité de faire une animation au magasin Biocoop de Bressuire avec un ou deux jeunes pour faire goûter nos produits, nos confitures et expliquer ce que nous faisons à la ferme.

 

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article